ARTFORMUTATIONS

20 décembre 2017
ARTFORMUTATIONS is the closing event of a French national four-year research project on the theme:  "Art and Critical Mutations: what...
Projet Abrir > Territoires

12/05/2015

LE DETAIL DU GROUPE "TERRITOIRES" DE L'ANR ABRIR

Problématique

Le groupe « Mutation des territoires » se consacre à l’étude de cas réels de territoires en transformation pour lesquels l’art est intervenu. Il s’agit d’analyser différentes interventions artistiques sur des paysages et des lieux qualifiés de zones sensibles ou en déclin suite à leur désindustrialisation.

Plus précisément, nous nous intéressons à des œuvres artistiques produites sur des territoires déqualifiés qui reflètent le contexte social de leur production et dont le point d’amorce de la démarche artistique est lié au territoire. Au sein des cas étudiés, l’art est à chaque fois convoqué sur le mode du dévoilement, afin de soulever certains aspects propres au terrain d’intervention.

Notre objet de recherche se démarque par le fait que les œuvres produites se signalent davantage par le processus qui les sous-tend que par le résultat qu’elles atteignent. Il s’agit donc d’explorer un processus artistique, processus qui implique par ailleurs une triade commune d’acteurs, à savoir les artistes, les pouvoirs publics et les habitants dont la participation est stimulée par des médiateurs.

Trois grands questionnements guideront notre étude. Ils porteront tout d’abord sur les caractéristiques du processus artistique dans son rapport au territoire en mutation. Ensuite, ce sont les caractéristiques esthétiques du territoire en mutation qui feront l’objet de notre attention. Plus particulièrement, nous nous pencherons sur les caractéristiques qui sont révélées par l’intervention artistique. Il s’agira également d’envisager la capacité de l’art à reconfigurer l’espace urbain et à participer à la reconstruction d’une identité commune. Enfin, nous nous interrogeons sur les conditions nécessaires pour que l’intervention artistique sur un territoire en mutation devienne un processus d’innovation sociale. Ces trois questionnements sont repris ci-dessous et déclinés en sous-questions qui sont au cœur de notre recherche.

a) Quelles sont les caractéristiques du processus artistique dans son rapport au territoire en mutation :

  • Qui est à l’initiative? Quelles sont les interactions entre parties prenantes ? Qui prend en charge la fonction de médiation entre ces parties prenantes (designers, tissu associatif)?

  • Quelle est la démarche employée (analyse du contexte, mobilisation; lieu déterminé, personnes ; intervention réflexive ou prédéterminée)?

  • Dans quelle temporalité s’inscrit la démarche, l'expérience (éphémère, long terme)?

  • Quelles dimensions/ quelles intentions « critiques » ont les artistes intervenant sur le territoire (résistance vs facilitation) (contreproposition ou adaptation) ? Comment ces intentions évoluent-elles en cours de processus?

  • Comment est produit le sens de la démarche (ouverture ou fermeture, sens unique ou double sens) ?

b) Comment les caractéristiques du territoire en mutation sont-elles révélées par les démarches artistiques?

1. Questionnement préalable autour de la révélation esthétique:

  • Quelles dimensions révélées: lieux, habitants?

  • Au service de qui: pour soi, pour les autres?

2. Quelle révélation esthétique?

  • Mise en évidence des « manques » du territoire

3. L’art comme moyen de reconstruction identitaire

c) Quelles sont les conditions dans lesquelles l’intervention artistique sur un territoire en mutation devient un processus d’innovation sociale?

  • L’habilitation: participation en amont, pendant, en aval

  • L'inclusion des pouvoirs publics dans la démarche et le fait que l'artiste ou intervenant soit identifié/reconnu par les pouvoirs publics (légitimation)

  • Comment les usagers s’approprient-ils l’expérimentation du sensible? Quelle est la capacité des usagers à décoder la démarche artistique? Quid du décalage par rapport à l'intention artistique?

  • Objet de l’instrumentalisation en vue du processus d’innovation sociale (œuvre/population)?

  • Dans les deux cas, un rôle de médiation semble nécessaire dans le rapport entre art et territoire (médiateur = entrepreneur institutionnel?)

Objets d’étude

Pour explorer les liens entre l’art et le territoire, deux études de cas sont envisagées.

« Fieries Fééries » : Un événement artistique participatif pour tenter de contrer la démarche autoritaire d’aménagement de la ville de Seraing (Belgique) et sa logique urbanistique et économique.

Les « Fieris Fééries » consistent en un spectacle de rue qui a pris place à Seraing en Belgique, en octobre 2013. Ce spectacle est le résultat d’une démarche participative portée par le tissu associatif local qui est allé à la rencontre des habitants et qui a fait appel à des artistes pour concevoir l’évènement.

Cette démarche est initiée suite à l’élaboration d’un master plan porté par les pouvoirs publics. L’ambition des pouvoirs publics est de revaloriser le territoire marqué par la fermeture des hauts fourneaux et par la disparition de la sidérurgie. Réalisé sans consulter la population, le master plan concrétise cette ambition en effaçant les stigmates de l’industrialisation passée.

En réaction, le tissu associatif souhaite « mettre le territoire en mouvement ». Il s’emploie dès lors à revaloriser les racines historiques du territoire et initie une démarche afin de faciliter la réappropriation de celui-ci par ses habitants. Un spectacle de rue est alors imaginé au sein duquel les habitants devront jouer un rôle (costume, acteur, décor, scénographie,…). Et pour professionnaliser le spectacle, des artistes sont convoqués. De cette mobilisation a résulté une parade qui a pris place dans les rues de Seraing le 5 octobre 2013, mais celle-ci a vocation à se reproduire en octobre 2015.

Pour plus d’informations :

http://www.fierisfeeries.be  

Civic City: Interventions critiques de designers et résidences d’artistes dans une dizaine de quartiers en rénovation de Marseille, invitant les habitants à s’approprier pleinement leur espace public en contribuant à sa transformation. 

Dans le cadre de « Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture »,  Ruedi Baur est invité pour une résidence d’artistes au cœur de la Cite des Arts de la Rue, dans le quartier des Aygalades. Ce lieu, au Nord de Marseille, est qualifié de zone sensible en raison de son taux de chômage élevé (plus de 30%), de sa diversité ethnique et de ses difficultés d’accessibilités.

L’artiste propose alors d’intervenir aux côtés de l’Institut de Recherche en design « Civic City » afin d’inviter les habitants du territoire concerné à s’approprier pleinement leur espace public en contribuant à sa transformation. Le projet consiste alors à travailler avec des étudiants, des enseignants, les pouvoirs publics et les habitants du quartier afin d’envisager sa revalorisation par l’intervention des designers. In fine, l’ambition est d’analyser la valeur démocratique du prototypage comme outil de dialogue et de transformation, et d’investiguer le rôle du designer comme source de proposition pour l’aménagement de l’espace collectif. Plus largement, l’intervention artistique questionne les notions de “civisme”, “cité”, “utopie de proximité” et de “conception in situ”.

Pour plus d’informations :

http://www.civic-city.org

workshop année 2012  - les trois gares

http://vimeo.com/58168874

http://vimeo.com/77014951

Méthode

Pour chacune des études de cas, une méthodologie comparable est entreprise.

Dans un premier temps, des entretiens semi-directifs auprès des différents acteurs engagés dans le processus de reconversion sont menés. En parallèle, une analyse de différents matériaux artistiques combinant vidéos, photos, expositions, débats, documentaires est effectuée.

Dans un deuxième temps, nous envisageons d’observer les différentes démarches “in situ”.

Enfin, telle que la méthode ABCD (art-based-collective-dialogical) le préconise, nous allons déployer des dispositifs annexes sous la forme de séances de dialogues avec différentes parties prenantes afin d’approfondir les liens entre l’art et le territoire en prenant comme base de discussion les démarches artistiques étudiées au sein des deux cas.

Actualité

Le groupe n’a pas d’actualité pour le moment.

Production

La rubrique sera complétée ultérieurement.

Références (corpus)

La rubrique sera complétée ultérieurement.